yunnan yuanyang.jpg
 
 
 

Les anciens systèmes de gestion des terres au Népal

modifié le lundi 26 juin 2017

On a pu dénombrer plusieurs systèmes de gestion des terres comme les systèmes Kipat, Raikar, Birta, Guthi, Jagir, Rajya ou Rakam. Ils ont tous été aboli mais restent présent dans les habitudes, en particulier dans les villages eloignés de l’administration.

Village Tamang de l'est de Katmandou

Le Kipat est un des systèmes fonciers communal dans lequel la terre appartient à la communauté locale en vertu de « droit coutumier » et non à l'état comme dans le reste du Népal. Le terrain est divisé en petites parcelles individuelles pour la culture. L'exploitant avait le droit d'utilisation, mais pas de propriété.  

Pendant le régime Rana (18/19 eme siecle) et plus tard, les terres gérées en Kipat ont été de plus en plus soumise au contrôle de l'Etat, et sont devenues imposables.

Il est pratiqué à l'origine dans les collines de l'Est du Népal et a également été pratiqué dans certaines collines de l'ouest du Népal. Dans la vallée de Katmandou, des terres furent gérées en Kirat également. 

Quelques communautés eloignées maintiennent dans les fait les principes du Kirat comme chez les Kirants et certains villages Tamangs 

Terrasse au Langtang

en savoir plus sur ...

Populations

nom collectif qui désigne l’ensemble des habitants d’un lieu géographique (pays, région, ville…) ex la population du Yunnan

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.