previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Culture tibéto-birmane

modifié le mardi 23 juillet 2019

La famille ethnolinguistique tibéto-birmane présente une grande diversité culturelle, et s’éparpille de la Chine (Tibet) aux régions montagneuses du Sud jusqu’au Triangle d’or, mais en y ajoutant les Birmans (Bamar) installés dans les plaines centrales du Myanmar. Ils se mélangent souvent à d’autres groupes ethniques comme les Tai, le Miao ou les Mon-Khmer.

Tibeto-birman des Yi (sud de Chine)

Les ethnies parlant des langues de la famille Tibéto-birmanes sont culturellement à la confluence des civilisations indienne, chinoise et d’Asie centrale. À l’exception des Birmans, la caractéristique principale des ethnies de la famille tibéto-birmane est un mode de vie montagnard. Si certains pratiquent un peu de riziculture, la majorité se livre à l’élevage et un peu d’agriculture sur brulis dans le sud-est asiatique, accompagné de déplacements périodiques.

en savoir plus sur ...

Civilisations - (déf.)

  « Ce que les hommes appellent civilisation c’est l’état actuel des mœurs et ce qu’ils appellent barbarie ce sont les états antérieurs » A.France.

 

« La civilisation ne peut se définir que par rapport à toutes les  sciences de l'homme (géographie, sociologie, économie, psychologie collective) en n’ignorant pas l’histoire »  F.Braudel

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc.