previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Le système de référence généalogique Maor'i

modifié le mardi 14 juillet 2015

La généalogie est la constante préoccupation des Māoris, capables de décliner la liste de leurs ancêtres jusqu'au premier d'entre eux, migrant de la lointaine et mythique Hawaiki, vingt ou trente générations plus tôt.

La notion de généalogie et de lien entre les peuples est étroitement liée aux  Va ‘a sacrés (waka en Nlle Zélande), les pirogues par lesquelles les ancêtres des Māori sont arrivés

La généalogie sacrée maori (whakapapa en Maori de Nlle Zélande) est le système de références à travers lequel sont formulés les récits cosmologiques et généalogiques. Cette notion exprime les liens de parenté entre les peuples, les régions tribales, l’environnement naturel et l’inter-relation entre toutes choses, animées et inanimées, ainsi que les relations entre le temps, l’espace et les générations. Elle permet aux Māori de s’identifier par rapport aux autres et au monde qui les entourent.

La récitation de généalogies servait à fournir une sorte d'échelle temporelle qui unifiait tous les mythes, les traditions et l'histoire māori. Cela reliait les peuples aux dieux et aux héros légendaires. Le récit généalogique se révèle être une véritable forme littéraire. Ce qui semble n'être qu'une simple énumération de noms, se trouve être en fait un compte rendu crypté de l'évolution de l'Univers.

reconstitution des hangars a pirogue (Taputapuatea) 

Hawaiki est une île mythique où les peuples de Polynésie situent leur origine. Dans leurs légendes, l'esprit des Polynésiens retourne vers Hawaiki après leur mort. Cette île mythique est identifiée avec l'ile de Raiatea, qui jouait un rôle religieux et politique important entre les différents archipels, notamment au travers de son marae de Taputapuātea.

L’importance du Va’a dans la culture māori est aujourd’hui mise en valeur par la pratique du Va’a Ama (pirogue à balancier monoplace de course) Hawaiki nui va'a (« Pirogue de la grande Hawaiki ») qui est une course de pirogues.

Aux îles de la Société:

Aux îles de la Société, chaque ramage principal (branche familiale) avait un orateur dont le rôle était de réciter « l’histoire officielle » du ramage. Les luttes « dynastiques» étaient donc exprimées à travers des « histoires officielles » concurrentes. Actuellement encore, le problème de la « légitimité » des Pomare n’est pas encore résolu.

Croissance et réseau généalogique

La notion de croissance (tupuraa) se traduit chez les Polynésien d’origine,par l’extension d’un réseau généalogique et la circulation du mana (pouvoir). L’augmentation du réseau généalogique, sa profondeur et la circulation de la richesse dans le réseau concrétise l’idée de croissance et de développement. (cela ne dépend pas des niveaux affichés de PNB, de longévité de la population ou de taux de fécondité...)

Rubrique(s) : Maori , | Culture Austronésienne ,

en savoir plus sur ...

Etat

L’Etat désigne la personne morale de droit public qui, sur le plan juridique, représente une collectivité, un peuple ou une nation, à l'intérieur ou à l'extérieur d'un territoire déterminé sur lequel elle exerce le pouvoir suprême, la souveraineté.

En Occident, l'Etat est la forme la plus élaborée de la vie commune d'une société humaine. Il exerce son pouvoir par le biais du gouvernement. L'Etat dispose d'un certain nombre de monopoles comme l'utilisation légitimée de la contrainte physique (pour faire respecter les lois), la collecte des impôts...

 

Poste, Marie, Ecole dans un village du massif central

Développement (humain)

Processus sociaux, créé par opérations volontaristes.

Les religions, les langues, le patrimoine culturel sont des éléménts participants au développement humain.

Le Développement humain en économie est un facteur du développement des sociétés. L'Indice de développement humain (IDH) permet de l'évaluer

L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH se fonde sur trois critères : le PNB par habitant, l'espérance de vie à la naissance et le niveau d'éducation.

jeune filles de l'ethnie des Bajo en Indonésie en période de Ramadan