korowai.jpg
 
 
 

Culture iranienne (civilisation Persane)

modifié le dimanche 17 septembre 2017

Il existe une réelle civilisation Persane hors de la civilisation islamique, même si à la suite de conquête arabe, la religion musulmane et l’écriture arabe furent adoptées par les Iraniens, tout en créant une branche de l’islam avec le Chiisme et en adaptant l’alphabet arabe aux spécificités de la langue iranienne de souche indo-européenne.

Ispahan: mosquée des imams

Le pays fut très souvent envahi, par les Grecs d’Alexandre, les Romains, les Arabes, puis les Turcs Seldjoukide et les Mongols de Gengis Khan et Tamerlan. Tous ravagèrent le pays avant de faire de la Perse un joyau de leur empire, car la civilisation iranienne a toujours fini par assimiler ses envahisseurs. Cette histoire a développé chez les Iraniens le sentiment d’être un peuple indépendant encerclé par d’autres peuples hostiles. Au XIXe siècle, la Perse ne fut jamais colonisée, mais malmenée par les empires britannique, russe et ottoman.

 

tombeau de Cyrus à Pasargarde

Extrait de la proclamation du roi de perse cyrus II 530 av JC, après la prise de Babylone ; une esquisse de la déclaration des droits de l'homme.

« J'ai accordé à tous les hommes la liberté d'adorer leurs propres dieux et ordonne que nul n'ait le droit de les maltraiter pour cela.

J'ai ordonné qu'aucune maison ne soit détruite. 

J'ai garanti la paix et la tranquillité à tous les hommes

J'ai reconnu le droit de chacun de vivre en paix dans la province de son choix »

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Nations (défi.)

La nation est un « Ensemble de personnes vivant sur un territoire commun, conscient de son unité (historique, culturelle, etc.) et constituant une entité politique

parlement européen a Strasbourg