yunnan yuanyang.jpg
 
 
 

Les Kirghizes

modifié le samedi 4 novembre 2017

Les Kirghizes sont un des peuples turcophones qui habitait depuis la haute antiquité, la moyenne vallée de L'Ienisseï. Les Kirghizes actuels sont très nettement mongoloïdes.

cavalier Kirghiz

Les Kirghizes évoluaient originellement, il y a 2000 ans, dans le nord-est de la Mongolie et se serait d'abord déplacés vers le sud de la Sibérie entre le VIe siècle et le VIIIe siècle, puis vers la région nord de la Mongolie, jusqu'au XIIIe siècle.

Les Kirghizes s’y montrèrent de mauvais administrateurs et ne surent pas organiser et conserver le pouvoir lorsqu'ils conquirent la Mongolie à la fin du premier millénaire. Ils mèneront une vie obscure jusqu'au temps moderne.

Ils ne quittèrent la Sibérie qu'à partir du XVIe siècle, à l'arrivée des Russes, pour s'installer dans l'actuel Kirghizstan.

Kirghize au  marché

Le peuple kirghize compte environ 4.5 millions d’individus. Dont 4 millions au Kirghizstan où ils y sont majoritaires (65 à 70% des habitants du pays) et on en compte aussi en Chine (120 000 arrivé lors de la répression soviétique) et en Ouzbékistan (180 000 dans la vallée de Ferghana) et au Tadjikistan.

Les Kirghizes sont restés des nomades pour nombre d’entre eux qui vivent encore sous la yourte, l’été, sur les plateaux des monts Tien Chan en particulier. Ceux-ci sont parmi les derniers représentant des cultures nomades des steppes. La sédentarisation en touche de plus en plus, et ils gagnent les vallées et les bordures de la plaine du Fergana où ils se heurtent aux populations Ouzbeks ou Tadjiks.

nomades Kirghizs

L'islam est devenu la religion principale de la région vers le XIIIe siècle. La plupart des Kirghizes sont des musulmans sunnites de l'école hanafite.

 femme Kirghize

en savoir plus sur ...

Religion (definition)

Une religion est un ensemble de croyances, de pratiques et de rites communs à un grand nombre d'êtres humains, qui définissent le rapport de l'homme avec le sacré et, partant, une part de sa compréhension du monde. Il a existé de très nombreuses religions et mythologies sur la Terre, avec chacune ses caractéristiques particulières.

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.