Shanghai.jpg
canton enfants.jpg
korowai.jpg
ladakh hemis.jpg
yunnan dai.jpg
yunnan yuanyang.jpg
previous arrow
next arrow
 
 
 

Culture Touareg

modifié le jeudi 3 juin 2021

La culture Touareg

Le touareg bénéficie depuis toujours d’une image positive, il symbolise le nomadisme, le mystère, la noblesse, la guerre (Seigneur du désert), l’esthétisme, la poésie, la sagesse, il est respectueux et proche de la nature, défend son environnement, perpétue un art de vivre ancien.

Les Touaregs se désignent eux-mêmes par les termes de Kel tamachek (ceux qui parlent la langue tamachek) ou kel-Taggelmust (ceux du voile).

rassemblement touarègue

Chez les Touareg les traditions sont essentiellement orales. Histoires et légendes, qui sont nombreuses, se transmettent donc oralement principalement par les femmes à l’occasion des cérémonies de mariage.

Les Touaregs observent l’achak, une sorte de code moral qui garantit la survie de leur communauté. L’achak, dessine les règles sociales, les valeurs fondamentales de la communauté : respect des aînés, solidarité, réserve, courage, protection de l’enfant et de la femme.

Il signifie le respect de tout être vivant et un comportement digne, même dans la plus grande détresse qui soit concevable.

En tant que descendants des premiers habitants de l'Afrique du Nord, les Touaregs sont confrontés à des formes d’assimilation culturelle et linguistique, à une marginalisation économique et politique qui les ont conduits à la lutte armée dans les années 1990. Ils sont des acteurs majeurs des conflits au Sahel.

La poésie

Ce sont surtout les hommes qui composent les poèmes. Ils sont chantés ou déclamés lors de l’Ahâl, réunion galante où les jeunes hommes rivalisent de poésie pour séduire les jeunes filles. Les poèmes peuvent être élégiaques (exil, solitude...), ou guerriers.

La parole La Tânghalt (obscurité) est la parole voilée. Il s’agit d’un mode de communication distingué. Le vrai sens de la parole est dissimulé derrière des images, des allusions.

 La musique

musiciens touaregue

 

La musique touarègue s’exprime lors des fêtes traditionnelles et des rassemblements festifs comme les mariages. Elle est jouée par des femmes réunies autour du Tindé (une sorte de tambour) dont le rythme ponctue les mélodies. Au rythme hypnotique viennent se mêler des claquements de main, parfois le son d´une cruche ou d´un tambour à eau.

 

femmes touaregues au tambour

Un autre instrument tout aussi caractéristique de la culture musicale touarègue est l’imzad (violon monocorde). Une peau de chèvre tendue sur une calebasse et équipée d’un manche pour fixer une corde. Il se joue avec un archet.

La musique accompagne les fêtes touarègues comme celle des mariages ou les rassemblements périodiques comme la Sabiba de Djanet ou de Dar Mouley près d’Abelessa.

Lire plus : fêtes touarègues

 

Habillement

Le chèche (ou litham, voile de tête), sert à se protéger du sable et des rayons ardents du soleil. C’est la pièce maîtresse du vêtement masculin. S’il est teint à l'indigo, le tagelmust laisse des traces bleues sur la peau et a donné le surnom d’hommes bleus du désert aux Touaregs. Cette bande d’étoffe est très longue. (Parfois de plusieurs mètres). Les Touregs enroulent le chèche selon des styles qui sont propres à chaque tribu ou selon un style personnel, au quotidien.

Touareg en tenue traditionelle

L’usage du chèche est encore un signe culturel typique de la communauté Touareg, même si avec le temps, le port s’en est étendu a des populations extérieures. Le savoir- vivre prescrirait de ne jamais retirer le voile à table, mais de le soulever de la main gauche et de manger de la main droite. Cette règle était encore respectée il y a peu, mais est désormais démodée : pour manger et boire, la majorité des Touaregs se découvrent maintenant la bouche et fixent leur voile sous le menton. De même, devant un ami, un Touareg se dévoile, mais se recouvre devant tout inconnu.

 

touareg en tenue traditionelle

L’habillement complet est composé de l'ekerbey (pantalon sarouel), de l'erraoussei (large gandoura souvent appelée takakat, en étoffe de coton nommé bazin), de l'iratimen (sandales). L’épée traditionnelle d’environ un mètre, la takoba, complète la tenue historique.

Les Touaregs, très superstitieux, se fixent au cou ou au bras de petites bourses de cuir, dans lesquelles ils glissent des feuillets portants des versets du Coran ou des formules magiques.

Les femmes sortent en général à visage découvert, mais le port du voile se repend de plus en plus depuis quelques dizaines d’années, sous l’influence des habitudes musulmanes venues avec les populations du nord.

Tentes Touaregs

tentes touaregues

Les populations nomades vivent dans le khaïma, une tente en poils de chèvre et de chameau qui est soutenue par des piquets. Lorsque les touareg s’installent pour quelque temps, ils montent un campement de khaïma et installent le mobilier avec lequel ils voyagent : plateaux, coffres, coussins, tapis, etc.

 

Rubrique(s) : Touareg ,

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 190 invités et aucun membre en ligne