previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Mobilité et migrations en Afrique de l’Ouest

modifié le dimanche 21 février 2021

L’Afrique de l'Ouest apparaît comme un lieu d‘intense brassage de populations. Les migrations à l’intérieur de la région représentent de l’ordre de 90% du total des migrations ouest-africaines ; ces migrations intra régionales sont au moins sept fois supérieures aux migrations vers l’Europe.

migration africaine

Si la mobilité représente un mode de vie lié, à son origine, au nomadisme, la colonisation engendre de nouveaux types de flux principalement destinés à satisfaire les ambitions agricoles des industries agroalimentaires : plantations de cacao, de café et d’hévéas, culture de l’arachide et les industries forestières. Cependant, la forte mobilité au sein des espaces socioculturels traditionnels comme la zone Haousa Kanuri, l’arc Peul (du lac Tchad au Fouta Djalon), l’aire Mandé, préexistaient à la colonisation, ni due aux indépendances.

Migrations économiques

À partir des années 1970, trois flux migratoires ont structuré la circulation régionale : le pôle Ghana-Côte d’Ivoire sous l’effet notamment de l’économie du cacao et du café, le Nigeria et sa manne pétrolière, le Sénégal par les échanges commerciaux et l’arachide. À ces causes, s’est ajouté l’effet de l’urbanisation qui a attiré nombre de populations vers des mégapoles ou vers les zones a fortes activités économiques qui se sont développées avec la mondialisation des échanges. Elles se renforcent avec le besoin de mobilité d’une population, comptant 60% de personnes de moins de 25 ans, qui ne trouvent plus d’activités sur leurs lieux de naissance.

                                                                       

Migrations climatiques

Avec la progression du désert, les communautés pastorales du Sahel central se déplacent de plus en plus vers l’Afrique centrale. Alors qu’il n’était encore que saisonnier et temporaire à la fin du siècle dernier, le mouvement du bétail et des hommes en provenance du Sahel central donne maintenant lieu à un nouveau front pastoral au nord des régions forestières et modifie le peuplement. Cette nouvelle migration climatique nord-sud recompose discrètement, mais profondément la géopolitique régionale : elle entretient des guerres de terroirs loin dans la brousse, introduit l’islam dans de nouveaux territoires et est vécue comme une invasion par les communautés autochtones. En remettant en cause la frontière invisible écologique, religieuse, sociale, politique et économique séparant l’Afrique sahélienne et l’Afrique méridionale, le glissement vers le sud des éleveurs sahéliens va exacerber la conflictualité actuelle.

 

Contrairement a une idée répandue en Europe, l’Afrique sub saharienne émigre peu en dehors du continent, surtout en raison même de sa pauvreté. (Les migrations sont à 70% entre pays sub Sahariens et seulement 15% vers l’Europe, ce qui ne représenterait que 3 à 4% de la population européenne vers 2050)

en savoir plus sur ...

Peuples - (Déf.)

  Communauté de gens unis en société par des liens culturels. Ex Peuple Français

 

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 117 invités et aucun membre en ligne