previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Langues en Ethiopie

modifié le dimanche 8 décembre 2019

La langue officielle est l’amharique, langue issue du Guèze, la langue religieuse de la famille des langues sémitiques, mais il subsiste de nombreuses langues vernaculaires dues à la pluralité ethnique. 

La culture éthiopienne est la seule culture écrite africaine au sud du Sahara.

éthiopien de Lalibella

100 langues sont parlées en Éthiopie, mais l’amharique, l'oromo, le somali, le tigrinya et l'anglais restent les plus à l’usage.

Le plus grand groupe linguistique est celui des langues afro-asiatiques, qui sont elles-mêmes divisées en 3 sous-groupes :

  • Les langues sémitiques qui sont parlées dans le nord-ouest par les ethnies Amhara et Tigré. La langue majoritaire est l’amharique, parlée par près de 30 % des Éthiopiens.
  • Les langues couchitiques, dont les principaux locuteurs sont les Oromos.  On les trouve dans la moitié est du pays ainsi que la région d’Addis-Abeba. L’oromo est la langue majoritaire avec plus de 33 % de locuteurs dans le pays.
  • Les langues omotiques, minoritaires, qui sont utilisées dans le sud-ouest.

On relèvera également la présence de langues nilotiques le long de la frontière soudanaise. 

en savoir plus sur ...

Tribu

Agglomération de familles vivant dans la même région, ou se déplaçant ensemble, ayant un système politique commun, des croyances religieuses et une langue communes, et tirant primitivement leur origine d'une même souche.

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.