previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Habitants des basses terres occidentales (corne de l'afrique)

modifié le mardi 17 décembre 2019

Les habitants historiques des basses terres occidentales de la corne de l’Afrique sont majoritairement des noirs. Ils s’éparpillent en de nombreuses ethnies vivant toujours en tribus sur des territoires historiquement disputés entre eux.

Le Sud-ouest éthiopien n’a été conquis par l’empire éthiopien qu’au XIXe siècle et intégré à l’état qu’assez récemment. La région attire de nombreuses familles du nord historique venu « coloniser » ces territoires peu densément peuplés.

Hamer- Bana

Les ethnies présentes se répartissent en deux familles.

Des pasteurs nomades dans les grandes plaines en basse altitude, et les agriculteurs sédentaires colonisant les pentes arbustives et forestières des collines et montagnes au-dessus de 1 500 m.

Des semi-nomades se déplacent dans une zone intermédiaire entre le rift et la plaine de l’Omo qui descend des hauts plateaux éthiopiens.

C’est dans cette zone que vivent les Bana et les Ari de culture omotique, mais aussi les Arbore et Tsamako. Plus au sud sont les basses terres de collines avec les Hamar ( Hamer)

 

Selon la géographie, les nombreuses ethnies de la région se répartissent sur :

  • La basse vallée de l’Omo
  • Habitants des basses terres de l’ouest des hauts plateaux éthiopiens et du sud Soudan
  • La région du Rift Sud de l’Éthiopie et contrefort environnant

Dans la basse vallée de l’Omo des ethnies emblématiques comme les Mursi, Hamar, Karo ou Dassanetch y survivent encore hors du temps.

À l’Ouest des hauts plateaux, les ethnies les plus importantes sont les Nuers et les Dinkas, habitant majoritairement au sud Soudan. Ce sont des pasteurs élevant du bétail, base de leurs ressources.

Dans la région du Rift les ethnies les plus nombreuses sont les Gouraghé les Dorzé et les Sidamos. Les Oromos sont également très présents. Mais les habitants les plus remarquables sont les Konso qui ont développé sur ces terres d’origine volcanique une agriculture variée sur des terrasses laborieusement construites.

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Clan

Un clan est un ensemble de familles associées par une parenté réelle ou fictive, fondée sur l'idée de descendance d'un ancêtre commun.

membres d'un des clans Korowai en Papouasie indonésienne