Culture Peule - Pulaaku

modifié le jeudi 2 avril 2020

Il n’existe pas une société peule, mais des sociétés peules ; « Planète Peule ». Le corpus peul est dit « souple » et adaptable. Il est en évolution perpétuelle, tout en conservant ses traits caractéristiques initiaux.

famille Peul

Les Peuls seraient originaires de la Haute vallée du Nil : Haute-Égypte, Nubie et Éthiopie, et auraient migré vers l’ouest dans le sud du Sahara actuel, à une époque où il était encore vert.

Au XIIe siècle - des Peuls refusant l’islamisation de l’empire du Ghana, suite a la pression des Almoravides, fuient vers la région du Fouta-Djalon, puis vers le Macina (autour du fleuve Niger) et enfin au nord du pays Haoussa.

À partir du XIIIe siècle, les Peuls commencent, avec le nomadisme, leur migration ouest-est, en atteignant les régions du lac Tchad et le nord du Cameroun. C’est ainsi qu’ils se sont étendus sur une bonne partie de la bande sahélienne, du Sénégal au Soudan.

Le XVIIIe siècle est la période d’hégémonies des Peules en Afrique de l’Ouest.

L'Afrique du XIXe siècle a connu plusieurs empires fondés par des Peuls :

  • Empire Peul de Sokoto, nord de l'actuel Nigeria
  • Empire Peul du Macina, dans l'actuel Mali
  • Empire Toucouleur, dans l'actuel Mali

 troupeau

Le Pulaaku :

Les Peuls se retrouvent traditionnellement autour du « Pulaaku » (ou « manière d’être peul »), un code de conduite et d’éthique reposant sur la retenue, l’endurance, la sagesse et la bravoure. Le mot Pulaaku fait également référence à la communauté des personnes partageant ces éléments.

Le Pulaaku est un ensemble de comportements auxquels tous les Peuls doivent se plier. C’est aimer l’islam, aimer l’étranger. C’est partager et faire preuve de patience. Donner une grande importance à l’éducation ainsi qu’au travail. »

La beauté est recherchée, la probité, la sagesse, l'intelligence et la discrétion figurent parmi les règles à suivre du "Pulaaku" 

 

Organisation sociale

La société peule est une des plus hiérarchisées d'Afrique. Le système de castes est plus complexe que celui existant chez d’autres ethnies de la région, comme chez les Touargs ou les Maures.

Les Peuls sont endogames semi-agnatiques (filiation se fait par les mâles). La femme n’est pas voilée et il n’y a pas de lévirat (cas où la veuve doit épouser le frère de son mari défunt). Il existe quatre types de mariages traditionnels Peuls avec quatre divorces correspondants :

– le premier mariage est décidé par les parents ; ce mariage (dewgal) a lieu vers 21 ans ;

– le deuxième après un divorce ou un veuvage

– le troisième, le « mariage-don » (politique) ;

– le culnol, concubinage d’un noble avec une kordo, femme de condition servile.

Un cinquième mariage islamique a été rajouté aux alentours du XVIe siècle

Mode de vie

Les nomades peuls ne sont pas des artisans. Ils passent donc des commandes à des autochtones des pays qu'ils traversent. Cependant, ils fabriquent eux-mêmes les calebasses, les chapeaux coniques, et leurs tabliers de cuir.

Les Peuls qui se sont sédentarisés pratiquent eux, un artisanat typiquement Peul, mais on peut trouver dans certaines zones des fusions de styles ethniques. Les Peuls sont d'excellents tisserands.

Du point de vue vestimentaire, les hommes portent le chapeau conique typiquement Peul.  Y est souvent accrochée une plume d'autruche. Les talismans ou gris-gris sont portés pour se protéger des djinns (mauvais sorts). Les femmes portent le pagne, bleu indigo, et le boubou de couleur très foncée, parfois noire.

femmes peuls

Les femmes peules pratiquent le tatouage des lèvres et des gencives à l'indigo, des paumes de la main et des pieds. Les Peuls sont un peuple à cheveux longs, de lisses à ondulés, permettant un type de coiffure particulier où les cheveux sont ramenés sur le sommet du crâne, formant une coiffure en "gourde" célèbre chez les groupes Peuls de Wodaabe ou des Bororos.

Rubrique(s) : Peuls ,

en savoir plus sur ...

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.