Peuls et désertification du Sahel

modifié le mardi 7 avril 2020

Poussés par les sécheresses des années 1970 et 1980, les Peuls ont entamé une grande migration vers le Sud. En l’espace de quarante ans, les climatologues ont observé une chute vertigineuse de la pluviométrie (-20 % en moyenne) au Sahel. De sévères périodes de sécheresse ont causé la mort de milliers de personnes et de millions d’animaux. Les Peuls subissent également l’extension continue des terres agricoles, qui limite progressivement leurs espaces de pâture et de transhumance. En outre, la priorité donnée à l’élevage intensif marginalise les nomades.

enfants du sahel (nord Benin)

Laissés pour compte des politiques de développement, évoluant parfois dans des pays dont ils ne possèdent pas la nationalité, les bergers peuls éprouvent le sentiment de vivre en milieu hostile. Contesté par des cultivateurs et des agroéleveurs, le pastoralisme Peul, l’est également par d’autres pasteurs du Sahel : Touaregs, Toubous, entre autres.

nomade du sahara

Depuis le début des années 2010, les conflits, plus nombreux, plus meurtriers, ont pris une tout autre ampleur. Attisés par l’essor des mouvements terroristes, par les trafics d’armes qui traversent le Sahel, mais aussi par les conséquences du changement climatique, ils ont changé de nature. Si les Peuls se mobilisent pour défendre leurs intérêts, leurs revendications sont aussi instrumentalisées par les milices qui s’affrontent en Afrique de l’Ouest et centrale, menaçant de rendre la situation incontrôlable.

Dernièrement, les Arabes du Tchad, descendus de façon massive dans les savanes de ce pays, ont poussé les pasteurs Peuls à descendre jusqu’en Centre-Afrique, en Côte d’Ivoire, Cameroun, Nigeria. La réussite d’un nouveau pastoralisme sur de nouvelles bases écologiques en savanes humides est le plus grand défi actuel des pasteurs Peuls.

Rubrique(s) : Peuls , | Habitants du Sahel ,

en savoir plus sur ...

Pays (def.)

Un pays est un territoire habité, constituant une entité géographique et humaine. « Pays » est moins précis et plus neutre qu’ « État »

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.