previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Le Bouddhisme - les fondements

modifié le mercredi 1 février 2017

mani

 

Le bouddhisme est, pour certains une religion, pour d'autres une philosophie fondée au VI° siècle avant notre ère par Bouddha Shakyamuni, "le Sage du clan des Shakya". 

 

La doctrine de Bouddha offre une voie spirituelle pour s’affranchir de la souffrance propre à notre existence par des pratiques exigeantes, alliant autodiscipline, méditations et connaissance de la réalité (le Dharma).

Elle ne cherche pas à régir la vie de nos sociétés comme le font les religions monothéistes, mais en montre seulement les failles.

Plutôt que la recherche du bien-être immédiat et temporaire, le Bouddhisme montre les raisons du mal, issues de la recherche avide de satisfaction des désirs immédiats et de la valorisation de soi.

Bouddha prône un mode de vie non violent, respectueux de tous les êtres vivants. Sa doctrine s'appuie sur la croyance en un cycle infini de renaissances déterminées par les actions accomplies dans des existences antérieures. 

Le Bouddhisme repose sur quatre axiomes :

  • Tout ce qui est conditionné est transitoire ;
  • Ce qui est pollué par des états mentaux négatifs produit forcément de la souffrance ;
  • Tout est dépourvu d'essence ou de soi ; et
  • Le nirvana est la paix véritable

Le premier constate que la souffrance, est liée à la notion d'impermanence. Une grande partie de notre souffrance provient de notre inquiétude liée à la nature inévitable des changements du monde et de la vie alors que nous recherchons de la stabilité, un point de référence fixe et immuable.

L’origine de la souffrance, se rapporte aux états mentaux négatifs qui nous poussent à accomplir des actes qui produisent de la souffrance.

La cessation de la souffrance survient en état de nirvana qui permet d’éteindre la vie, les désirs et sortir du cycle infernal des reincanations

Il existe une voie pour atteindre le Nirvana. Elle passe par une situation d’Eveil spirituel (la boddhi, littéralement « illumination ») étroitement liée au principe de l'absence de soi. Les pratiques bouddhistes visent essentiellement à la réalisation de ce « non-soi ».

 

Il en découle les Quatre Nobles Vérités : 

  • La souffrance existe ;
  • Cette souffrance a une origine ;
  • Il y a une cessation de la souffrance ;
  • Il existe une voie menant à cette cessation.

 

La première de ces vérités fait de la douleur la compagne de la vie car aucun bonheur n’est durable. Cette vérité s’appuie sur le concept hindouiste du cycle des réincarnations régit par le karma, résultat des bonnes et mauvaises actions passés.

La seconde vérité définit que la douleur naît de la soif de vivre, des désirs et des passions. Autant de sources qui alimentent la convoitise, la jalousie, la haine et l’erreur.

La troisième des vérités découle des précédentes. Si l’on supprime la cause, on annule son effet. Par prolongement, si l’on éteint les désirs on annihile la souffrance.

Enfin, la quatrième et dernière des nobles vérités correspond à la morale bouddhique. Celle-ci préconise la méditation, le savoir, la vérité et le bien. Elle conduit au Nirvana, à l’extinction des désirs, à l’état suprême de non-existence.

 

en savoir plus sur ...

Nations (définition)

La nation est un « Ensemble de personnes vivant sur un territoire commun, conscient de son unité (historique, culturelle, etc.) et constituant une entité politique

parlement européen a Strasbourg

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 106 invités et aucun membre en ligne