previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Habitants du sub-sahel

modifié le mardi 10 novembre 2020

Les quatre groupes principaux de populations habitant la région sont

  • les Mandingues (Bambaras, Malinkés),
  • les Voltaïques de langues Gour dont les Mossis sont les plus nombreux
  • les Haoussas et
  • les Kanuri

Quatre groupes principaux de populations habitant les régions du sub sahel auquel s’ajoute des Peuls. Ce sont les Mandingues (Bambaras, Malinkés) les Voltaïques de langues Gour dont les Mossis sont les plus nombreux avec aussi les Sénoufos. Plus à l’Est, un autre espace subsahélien est habité par les Haoussas où cohabitent aussi de nombreux Peuls. Aux abords du lac Tchad se sont les peuples Kanouri et des ethnies cousines qui sont les plus nombreuses.

La majorité des langues pratiquées dans l'Ouest de la région appartiennent au groupe nigéro-congolais, dont les familles de langues Mandé et Gour.  Les peuples Kanouri, eux, parlent des langues Sahariennes.

culture du mil au sub-sahel

Les sociétés du Sud-sahel (sahélo – soudaniennes, sont des "civilisations" du mil et des greniers. Le paysage a été modelé par la sélection et l’adaptation des plantes vivrières (mil, sorghos, maïs) et des arbres utiles (acacia, tamarinier, gommier, manguier, et autres...).

Le calendrier saisonnier des travaux, de la préparation des sols aux récoltes, révèle la capacité d’adaptation au climat au prix d’une pénibilité, dont les femmes assurent la charge majeure (portage du bois et de l’eau, pilage des grains). Les éleveurs peuls déploient leurs troupeaux sur des aires de pâture selon la saison.

Rubrique(s) : Habitants du sud-Sahel ,

en savoir plus sur ...

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc. 

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 251 invités et aucun membre en ligne