previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Tibétains - leur territoire

modifié le dimanche 23 août 2015

Le territoire des Tibétains

Le territoire que l'on désigne sous le nom de "Tibet" n'est pas toujours clairement défini dans les médias occidentaux ou chinois (où il est appelé Xizang). En réalité, d'un point de vue ethnique et linguistique, le Tibet ne se réduit pas à ce que le gouvernement chinois appelle actuellement la région autonome du Tibet (RAT)

 Cette "région autonome", créée en 1965, ne constitue en fait que la moitié de la zone où vivent les populations d'ethnie tibétaine et elle abrite moins de la moitié de la population de culture tibétaine de Chine.

 avec identification des découpages administratifs Chinois

Le territoire correspondant au Tibet historique s'étend en fait sur tout le plateau Tibétain (plus de 2 millions de km², environ 4 fois la France), soit pratiquement deux fois la superficie de ladite "région autonome" (1 130 000 km²) et déborde vers les hautes vallées de l’Himalaya, en Inde (Anurachal pradesh, Sikkim,) au Bhoutan ainsi qu’au Népal (le Kumbu et Solu, le Mustang et le Dolpo en particulier) et en Inde du nord, les vallées de Kinaur et Spiti, et plus au nord du Cachemire indien la région du Ladakh et du Zanskar

 Le gouvernement de la république populaire de Chine reconnaît pourtant officiellement l'existence de ce Tibet ethnique et linguistique qui s'étend au-delà de la RAT et correspond aux provinces traditionnelles de l'Amdo et du Kham. En effet, toute la zone tibétaine s'étendant au nord et à l'est de la RAT correspond à des "préfectures autonomes tibétaines" (PAT) ; qui sont dotées d'un statut administratif particulier. On trouve en tout onze PAT (auxquelles viennent s'ajouter deux districts tibétains autonomes). Mais elles sont intégrées à quatre provinces chinoises (Sichuan, Qinghai, Gansu, Yunnan), ce qui rend ce Tibet oriental et septentrional peu visible d'un point de vue géopolitique.

Cette division du Tibet en une région autonome et onze préfectures autonomes est finalement si compliquée que les observateurs étrangers et les médias ont parfois tendance à considérer que seule la région autonome du Tibet réfère au "Tibet" à proprement parler, tandis que le Tibet oriental et septentrional correspondrait déjà à la Chine ethnique.

Sur le terrain, les choses sont plus simples que sur le papier. En effet, quiconque se retrouve dans ces préfectures autonomes tibétaines sait qu'il n'est plus sur le territoire traditionnel de la Chine ethnique, ou han, mais bien sur celui du Tibet. La raison en est simple : l'altitude et la présence des montagnes et des hauts plateaux. En effet, les PAT sont situées en général à plus de 3 000 mètres d'altitude, parfois à plus de 4 000 mètres. Outre l'altitude et le paysage environnant, l'architecture, les traits physiques de la population, le vêtement et la nourriture traditionnelle ainsi que de nombreux autres éléments rappellent que ces préfectures sont bien tibétaines et non chinoises (hans).

sources : texte Norbert Gauthier (CNRS), carte wiki

 

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Nations (définition)

La nation est un « Ensemble de personnes vivant sur un territoire commun, conscient de son unité (historique, culturelle, etc.) et constituant une entité politique

parlement européen a Strasbourg

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 99 invités et aucun membre en ligne