previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Chamanisme

modifié le mardi 9 juin 2015

Le chamanisme repose sur le culte de la nature et la croyance aux esprits. Centré autour de la figure mystérieuse du chamane un prêtre, guérisseur, magicien et sorcier, le culte se caractérise par ses pratiques divinatoires et thérapeutiques.

Le chamanisme est une des plus vieilles formes de spiritualité de l'humanité. Le terme de chamanisme trouve son origine dans les religions des sibériens, mais concerne des pratiques religieuses d’ethnies de toutes les parties du monde. Il s'agit de techniques et pratiques exercés par un membre de la communauté possédant des dons souvent héréditaires,  exprimés à des occasions particulières.

 Chaman à Sulawesi (Indonésie)

Ces pouvoirs se révèlent en général lors des états de transe, un état second dans lequel l'âme du chamane sort de son corps et entre en contact avec les esprits. Cet état est atteint à travers une danse souvent rythmée par des chants, des tambours et faite de bonds, cris, gesticulations, parfois de tremblements et généralement suivie d'une période d'inertie.

La représentation de l'univers est pour les adeptes du chamanisme la plupart du temps étagée, traversé par un axe permettant le passage de l'un à l'autre. Les croyances en l'existence d'une multitude d'être invisibles, mais zoomorphe, omniprésents et qui animent toutes choses

Le chamane occupe une place centrale au sein de cette représentation de l'univers. Il est la passerelle, l'intermédiaire, entre le monde des hommes et celui des esprits.

 

Rubrique(s) : Animisme ,

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Cultures - (déf.)

La culture est, dans un groupe ethnique ou une nation, l'ensemble de phénomènes matériels et idéologiques qui le ou la caractérise par opposition à un autre groupe. ex les Tibétains

Le terme culture concerne des  populations ayant des us et coutumes spécifiques, qu’elles soient ou non un sous ensemble d’une civilisation. Une culture c'est une civilisation qui n'a pas encore atteint sa maturité, son optimum, ni assuré sa croissance. 

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 264 invités et aucun membre en ligne