previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Les grands empires de l'Inde

modifié le mardi 9 juin 2015

Chronologie des principaux royaumes et empires qui dominèrent et façonnèrent la civilisation Indienne et la culture Hindou.

  • ·Empire Maurya (-313, -185) dans le nord-est de l’Inde dont l’homme fort fut Ashoka. Il encouragea la diffusion du Bouddhisme. C’est à cette période que furent rédigés le Mahâbhârata, puis le Râmâyana.
  • ·Empire Gupta (+320, +535) dans le nord-est de l’Inde, puis sur tout le nord de la péninsule.
  • ·Dynastie des Pallava en Inde du sud (+300, +800). Temples à Mahâbalipuram et Kanchipuram.
  • ·Empire Chola en pays Tamoul (Inde du sud) +900, +1100, qui rayonnèrent jusque dans l’Asie du sud-est (Sumatra). Temple de Tanjore.
  • ·Dynastie des Chandella (900,1100) dans le nord construit Khajurâho
  • ·Sultanat de Delhi (1200-1526)
  • ·Empire de Vijayanagar (1336-1565) au centre de l’Inde qui résiste à l’islamisation jusqu’à la chute de sa capitale Hampi.
  • ·Empire Moghol (1526- 1858) dont la figure historique est Akbar, à l’origine d’un âge d’or artistique, de grandes modernisations administratives et réputé pour une grande tolérance religieuse. C’est ensuite sous Shah Jahân (1632/1643) que fut construit le Tâj Mahal. Vers 1600, le temple d’or des Sikhs voit le jour à Amritsar,.
  • ·Empire Britannique : le Raj (1765/1858 à 1947), représenté au début par la Compagnie des Indes Orientales jusqu’à la révolte des Cipayes en 1857.

Mausolée de Umayun à Delhi (Grand Moghol)

Rubrique(s) : Civilisations Hindoue ,

en savoir plus sur ...

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc. 

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.